pas,temps,dépendance,comportement,faire,chose,vraiment,vie,coup de pied,pied au cul,esclave,habitude

Etes-vous accros?

Êtes-vous accros ?

Ce n’est pas un article sur l’abus de substances illicites.

Il s’agit d’un article sur les petites choses que vous faites tous les jours et qui vous éloignent de ce que vous voulez vraiment pour vous-même.

Il s’agit de la dépendance aux habitudes et aux comportements qui nous vampirisent notre temps sans ajouter grand-chose dans nos vies ou dans nos âmes. Souvent, nous fermons les yeux sur ces dépendances.
Certes, la dépendance est un mot fort. C’est un mot qui suggère une perte de contrôle, une dépendance à quelque chose qui est devenu assez puissant pour vous séparer de votre vrai moi, votre plus haut soi-même.

La définition du mot dépendance se lit comme suit: L’état d’être esclave de l’habitude ou la pratique de quelque chose qui est psychologiquement ou physiquement une accoutumance, comme les stupéfiants, l’alcool ou le tabac etc. à un point tel que sa cessation entraîne de graves traumatismes.

Ce qui m’a frappé à propos de cette définition était l’idée d’être esclave de l’habitude ou de la pratique. Être asservi. Cela me donne à penser que généralement quelqu’un qui est réduit en esclavage c’est contre sa volonté.

Mais avec vos dépendances, vous vous enchaînez. Comme à l’abus de substance, qui vous asservit par la suite. Mais c’est toujours vous qui avez décidé de commencer.

Lire: La vérité sur ce qui nous motive

Parfois, nous pouvons devenir esclave de moindres choses, des choses qui ne semblent pas si nuisibles en surface, mais qui minent notre désirent d’être pleinement engagés dans la vie. Vous pouvez penser que vos habitudes sont vos choix, mais quand vous ne pouvez pas vous arrêter, vous devenez esclaves.
Pourquoi voudrions-nous donner notre liberté et notre pouvoir personnel à quelque chose qui nous attire à des répétitions insensées?

Pourquoi voudrions-nous nous asservir à quelque chose, même une habitude ou un comportement?

La plupart des accoutumances dont je parle ici semblent inoffensifs. La cessation de ces dépendances ne provoquerait probablement pas de traumatisme grave. Bien au contraire en fait. La cessation ou la réduction de ces habitudes pourraient conduire à un bonheur profond.

Pensées et comportements addictifs

Voici quelques-unes des dépendances dont je parle:
Regarder stupidement la télévision
Vérifier toutes les cinq minutes ses e-mails
Donner trop de temps pour les courses et les tâches
Ne pas lister par écrit les tâches à accomplir
Écouter les nouvelles tous les matins
Faire la grasse matinée le dimanche
Aller au lit trop tard
Parler trop longuement au téléphone
Envoyer trop de SMS
Vouloir trop en faire
Conduire trop vite
Manger trop vite
Faire trop d’achats compulsifs
Regarder les magazines “people”
Penser négativement sur vous-même ou sur autrui
Bavarder
Traîner avec des gens négatifs
Se sédentariser
Demander l’opinion des autres
Se plaindre
Mettre l’accent sur le passé
Je suis sûr que vous pouvez ajouter d’autres dépendances à cette liste. Peut-être que vous ou quelqu’un que vous connaissez, pourrez ajouter vos propres dépendances particulières qui dévorent votre temps, votre énergie, votre créativité et toute action positive.

Peu de ces actions ou de ces comportements sont intrinsèquement mauvais ou nuisibles. Certains d’entre eux sont nécessaires ou utiles à petites doses. Mais  le problème se pose lorsque ces choses deviennent d’habituelles à stupidement habituelles. Ou consciemment habituelles, mais vous les faites quand même.

Si je pouvais compter le nombre d’heures que j’ai passé devant la télé et me soucier de trucs stupides (que je ne peux même plus me souvenir), à vérifier ma boîte mails, à bavarder, à essayer de trouver la bonne chemise, à passer un temps fou pour vérifier ma coiffure, etc. Que de temps perdu.

Cela prend du temps que vous ne pouvez pas récupérer. Aussi morbide que cela puisse paraître, nous n’avons pas vraiment beaucoup de temps. Il y a une fin. C’est pourquoi ces dépendances sont si insidieusement dangereuses. Elles obscurcissent votre pensée, engourdissent votre vie réelle et dérobent votre précieux temps.Nous ne pouvons pas laisser cela se produire!
Nous devons récupérer notre temps avec un sens du but et chasser ces dépendances à grands coups de pied dans le cul!
(Et je parle pour moi autant que pour vous, croyez-moi.)
Que pouvons-nous faire?
Comment pouvons-nous tirer le meilleur parti de notre temps de vie(qui est composé de l’ensemble de nos actions, pensées et comportements)?
Comme vous lisez ceci et si vous lui accordez un peu de sérieux, vous savez quels comportements, pensées ou actions sont des dépendances pour vous. Vous savez celles auxquelles vous vous accrochez à faire semblant de croire qu’elles sont nécessaires ou inoffensives.
J’ai été amené à penser à ceux-ci pour moi et j’ai mis au point un plan pour traiter avec eux. Je vais le partager avec vous…

Lire : Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

Analyser

Jetez un coup d’œil à chaque comportement addictif et demandez-vous pourquoi vous avez permis de lui accorder un temps précieux. Voici quelques raisons courantes, par:

Ennui
Peur de la réussite
Peur de l’échec
Peur de l’avenir
Insécurité
Fatigue
Éviter autre chose
Incertitude
Incapacité à se concentrer
La pression des pairs ou la pression sociale

Une fois que vous avez identifié et pris conscience des raisons de votre dépendance, vous pouvez commencer à vous attaquer à sa racine. Vous pouvez voir votre dépendance pour exactement ce qu’elle est. Quand le diable perd son déguisement, il est extrêmement difficile de continuer à vivre avec lui.

Soyez prêts à affronter la vérité sur vos choix pour les habitudes et les comportements de dépendance. Cela doit être fait avant que se produise le changement.

Lire : Poilade de Déblok aux éclats de rire

Informez-vous et corrigez-les.

Pour répondre à la racine de votre dépendance, posez-vous une série de questions pour en apprendre davantage à ce sujet. Voici un exemple.

Disons que votre dépendance est de surfer stupidement sur le net (une dépendance très fréquente).
Donc, vous vous demandez : « Pourquoi consacre-je autant de temps à surfer ? Votre première réponse pourrait être : « parce que je m’ennuie. »
Vous devez appuyer alors sur : « pourquoi m’ennuie-je ? » « Parce que je n’ai rien d’intéressant à faire. »
« Pourquoi ? » « Parce que je n’ai pas d’autres centres d’intérêt en dehors de l’ordinateur. »
« Êtes-vous sûr ? Avez-vous vraiment essayé d’autres choses ? » « Oui. »
« Avez-vous essayé avec force ? » « Pas très fort. »
« Pourriez-vous essayer quelque chose d’amusant, d’utile ou d’intéressant – quelque chose dont vous serez fier de lui accorder du temps au lieu de surfer sur le net ?

Chercher des solutions vous permet d’atteindre la pleine conscience de la vérité et vous mène à des idées pour corriger votre dépendance. Vous pouvez trouver les moyens de remplacer vos anciens comportements par de nouveaux.

Si vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez faire ou comment passer votre temps de manière plus ciblée, faites un travail pour trouver vos passions ou trouver un moyen de servir et d’aider les autres.

Parfois, la cause pourrait être plus profonde ou plus compliquée. Cela peut nécessiter l’aide d’un spécialiste ou d’un conseiller pour comprendre pourquoi vous êtes accro à des comportements dépendants et la façon de les tuer à la racine. Ça vaut vraiment le temps et l’effort que cela pourrait prendre. Vous pouvez retrouver le temps qui améliorera considérablement la qualité de votre vie.

Reprogrammer

La modification d’une habitude ou d’un comportement enraciné prend du temps et de la pratique.

Corrigez vos comportements dépendants, un à la fois par l’insertion à la place d’un nouveau comportement. Il faudra quelques semaines pour que le nouveau comportement devienne automatique, soyez donc patient.

Lire : Comment mieux organiser sa vie

Faire le point ?

Certains de nos comportements dépendants sont bénins. Ils n’ont pas vraiment un impact dangereux sur nous ou sur quelqu’un d’autre si vous continuez à les faire. Qui se soucie si vous regardez la télévision tous les soirs pendant des heures ? Quelle est la grosse affaire si vous dormez le dimanche toute la matinée ?
Vous avez le choix. Vous pouvez utiliser votre temps à ne rien faire, à une activité abrutissante, à des activités dangereuses ou vous pouvez savourer chaque heure de votre vie, joyeusement par l’accomplissement d’actions positives.

Lire : Du bonheur, un voyage philosophique

Bien sûr, nous continuerons à avoir certains de ces comportements à certains moments. Mais faites pencher la balance en faveur des pensées et des actions qui prennent en charge la personne que vous voulez vraiment être. En pleine conscience de créer votre temps de sorte que vous pouvez savourer tous les instants, chaque heure, chaque jour.

Chaque minute est précieuse. Donnez un coup de pied au cul des dépendances, récupérez votre temps et vivez la meilleure vie que vous puissiez.

Pourquoi pas vous ?

Donnez-nous votre avis

 

ban728x90
Musique Zen de relaxation et méditation, musiques Mp3 relaxation

11 comments on “Etes-vous accros?

  • Ahmed , Direct link to comment

    Bonjour Martin,
    c’est intéressant votre article, mais qu’est ce que vous pouvez dire sur la dépendance aux jeux,par exemple: la course des chevaux?! quand on cherche à gagner et à changer la vie?!beaucoup de gens ont cette passion, que dites vous?
    Merci .

    • martin mairesse , Direct link to comment

      Bonjour Ahmed,

      Je suis contre toute dépendance. En ce qui concerne le jeu c’est comme le reste: ” Il faut le décider vraiment”.
      Voilà comment moi, j’ai arrêté de jouer. Je me suis donné une année pour en finir. Je jouais tous les jours et je tenais un cahier de compte ( comme dans une entreprise) Une colonne mise (somme engagée) une colonne gain ( somme encaissée) et c’est tout simple une colonne report ( solde + ou -).
      J’ai fais le point au bout d’une année et je me suis aperçu que je n’avais rien gagné et rien perdu. Je crois même que le solde était légèrement positif. Mais, le plus important c’est que je me suis aperçu que je passais entre la lecture des journaux spécialisés et mes fiches (chevaux, entraîneurs, écuries, etc.) au minimum 1 heure par jour.
      Quel temps précieux de perdu. Je passe sur le stress pour aller jouer, la queue parfois interminable. La peur de louper l’écoute des arrivées au lieu de profiter pour me détendre avec mes amis à la plage les dimanches ou pendant les vacances.
      J’ai été guéri d’une manière définitive. J’ai procédé de la même façon avec le Poker et les Casinos et tous les jeux d’argent.
      Notre temps est trop précieux pour le laisser filer, donnons le à des actions constructives et valorisantes.
      Pour changer de vie, trouves-toi une travail passionnant. Ne penses pas trop à l’argent.
      Si tu travailles dans un domaine qui te passionne, tu réussiras et l’argent viendra tout seul ensuite.
      J’espère avoir répondu à ta question. Bonne chance
      Cordialement!
      martin

  • Jeremy Goldyn , Direct link to comment

    Bonjour,

    Article très complet et vraiment intéressant qui donne une vue notre comportement au quotidien.

    Comme c’est la première fois que je découvre ce blog, je me présente. je m’appelle Jérémy Goldyn, je suis blogueur Entrepreneur et auteur du blog http://www.roadtoentrepreneur.com et créateur du projet http://www.bizztuto.com qui ont pour but d’aider tous ceux qui souhaitent entreprendre.

    Je pense que bien se connaitre est un premier pas vers la réussite. Sinon, il est difficile d’avancer vers ce qu’on veut vraiment faire. Par contre depuis que j’ai lu le livre strenghts finder 2.0 (voir la chronique ici : http://www.roadtoentrepreneur.com/strenghts-finder-2-0-decouvrez-vos-forces-reussir-projets ) je ne suis pas pour compenser mes faiblesses mais plutôt pour améliorer mes forces.

    Par contre, ce que je trouve vraiment intéressant dans l’article c’est la démarche de l’analyse. Car tout ce qu’on comprend ou qu’on prend conscience peut, à mon sens, être contrôlé.

    C’est sûr qu’il y a énormément de choses néfastes à notre vie mais le problème c’est qu’elle sont liées à un contexte. Pour ma part, je vais relativement dormir tard alors que je dois tous les jours me lever tôt et je sens la fatigue accumuler.je sais que je ne vais pas pouvoir continuer comme ça.

    Donc,

    1. j’ai pris conscience de mon problème
    2. quels sont les paramètres qui influencent et renforcent ce problème.
    3. je trouve une solution pour limiter les facteurs qui m’empêchent d’aller dormir plus tôt

    Voilà comment j’essaie de procéder pour avancer 🙂

    Merci pour cet article très intéressant.
    Jérémy,

    Jeremy Goldyn son dernier article:L’erreur que commettent la majorité des créateurs de projet…My Profile

    • martin mairesse , Direct link to comment

      Bonjour Jérémy,
      Tout d’abord, merci pour ton commentaire.
      Moi aussi, pendant très longtemps je me couchais
      tard et me levais tôt avec la sensation de ne pas avoir récupéré.
      Par expérience, je te confirme c’est une très mauvaise habitude.
      Surtout que nous nous pénalisons dans la qualité des actions
      que nous sommes amené à mettre en œuvre dans la journée.
      Ton analyse est bonne.
      Bonne chance!
      Cordialement!
      martin

  • Nathalie , Direct link to comment

    Bonjour Martin,

    J’ai trouvé cet article très intéressant mais je ne pensais pas avoir autant de choses à corriger ! 🙂

    Ce ne sont pas forcément de grosses choses mais comme tu le dis dans ton article, ces petites choses n’aident pas ! Je fais partie des couche-tard et les réveils sont très durs ! Je vais peut être commencer par travailler sur ça…

    Merci pour cet article !
    Nathalie son dernier article:Tout savoir sur la luminothérapieMy Profile

    • martin mairesse , Direct link to comment

      Bonjour Nathalie,
      Encore merci pour ton nouveau commentaire.
      On a tous des petites choses à corriger.
      J’ai bien aimé ton article sur ‘la luminothérapie’,
      surtout que je dors très mal et très peu.
      A bientôt!
      martin

  • Jean-Luc de Moralotop , Direct link to comment

    Le “poids de l’habitude” est une expression qui en dit long sur la force de nos comportements répétitifs.

    “Comme d’habitude” est d’ailleurs une fameuse chanson sur le sujet.

    Finalement, l’habitude est une manifestation de résistance au changement.

    On s’assoit dans ce fauteuil comme on le fait depuis 20 ans … et pas question de le déplacer d’un quart de millimètre.
    Pourquoi ?
    Parce que ça changerait tout !
    Et là…ouïe ouïe ouïe

    • martin mairesse , Direct link to comment

      Bonjour Jean-Luc,
      Je suis comme toi, j’aime beaucoup la chanson “Comme d’habitude”.
      Ce que je peux dire c’est que je n’aime pas trop le mot habitude.
      C’est un mot qui nous enferme dans le moindre effort.
      Je ne connais rien de plus stimulant que la découverte.
      Merci pour ton commentaire.
      A bientôt!
      martin

  • tapemoi.com , Direct link to comment

    Etes-vous accros?…

    Ce n’est pas un article sur l’abus de substances illicites. Il s’agit d’un article sur les petites choses que vous faites tous les jours et qui vous éloignent de ce que vous voulez vraiment pour vous-même. Il s’agit de la dépendance aux habitudes et au…

  • www.blogmemes.be , Direct link to comment

    Etes-vous accros?…

    – Vous aimez cet article ? Votez pour lui sur Blogmemes.be !Ce n’est pas un article sur l’abus de substances illicites. Il s’agit d’un article sur les petites choses que vous faites tous les jours et qui vous éloignent de ce que vous voulez vraiment po…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Envie de Changer
Apprenez à viser plus haut

Apprenez à viser plus haut Tout le monde, à un moment donné dans sa vie, s'est fixé des...

Fermer