Envie de changer !
Oser Entreprendre

4 fausses croyances qui vous privent de votre vraie vie

Je me souviens d’un jour (il y a déjà quelques années) alors que, je luttais pour faire face à ma situation financière et affective. J’étais assis au pied de mon lit et j’ai eu une discussion mouvementée avec moi-même. J’essayais de me remémorer tous les objectifs, rêves et visions pour l’avenir que j’avais noté. Il m’a fallu longtemps pour que je réalise que le cours de ma vie avait été le produit de décision allant toujours vers la facilité. Je savais trop bien que la vie est courte, mais chaque jour, je faisais juste le minimum de ce que je devais faire au lieu de ce qui était bon pour MOI.

Ça aller, mais j’étais distrait de ce qui comptait le plus dans la vie.

Faire plus que seulement exister.
Nous existons tous.
La question est : « Vivez-vous ? »

Heureusement, je me suis réveillé.
Je me suis réveillé avec une force intérieure à la pensée d’un nouveau jour.
Je me suis réveillé reconnaissant de faire ce que je fais tous les jours, donner priorité à MON objectif d’entreprendre

Je vous dis cela parce que je sais que la vie peut devenir complètement folle. Parfois, elle devient si difficile que nous oublions à quel point il est important de nous écouter. Nous remplissons nos agendas, nos flux de médias sociaux et nos jours avec diverses formes de distraction, pour éviter de faire les petites choses inconfortables nécessaires pour nous amener d’où nous sommes à l’endroit où nous espérons être. Au moment où nous ressentons un peu d’inconfort, nous partons en direction de l’objet brillant le plus proche qui attire notre attention. Et cette habitude démantèle progressivement nos meilleures intentions et notre véritable potentiel pour entreprendre. Nos rêves et nos priorités passent à la trappe et nous regrettons de n’avoir encore rien fait de constructif pour notre avenir. C’est encore une autre année gaspillée.

Oui, la plupart d’entre nous, souffrent d’une mauvaise appréciation de nos priorités, même si, au fond, nous savons que nos vies nous dépassent rapidement.
je suis heureux de vous dire que les choses peuvent changer si vous le souhaitez, à tout âge. Tout, comme j’ai transformé les choses pour moi-même, je connais des centaines d’autres personnes qui ont fait de même.

Comment l’avons-nous tous fait ?

Eh bien, la première étape est que nous avons cessé de gaspiller autant de temps et d’énergie sur des choses qui n’ont pas d’importance. Cette transition, bien sûr, nécessite de la pratique. Mais si vous êtes prêts à suivre notre exemple et à commencer, voici quatre idées incroyablement fausses qui nous privent finalement de la vie que nous sommes capables de vivre.

1. Vous croyez avoir besoin d’envoyer des messages sur tous les supports sociaux.

Cela peut vous divertir maintenant, mais vous blessera ou vous ennuiera peut-être un jour, c’est une distraction. N’échangez pas ce que vous voulez le plus pour ce que vous voulez en ce moment. Étudiez vos habitudes. Déterminez où va votre temps et éliminez les distractions. Il est temps de vous concentrer sur ce qui compte pour entreprendre.

Apprenez à être plus humain. Ne pas éviter le contact physique. Ne vous cachez pas derrière des gadgets. Souriez souvent. Renseignez-vous sur les histoires des gens. Écoutez. Vous ne pouvez pas vous connecter avec quelqu’un, y compris vous-même, si vous n’êtes pas complètement présent. Ne vous laissez pas distraire.

Si vous êtes constamment connecté à votre smartphone et que vous écoutiez seulement avec vos oreilles pendant que vos yeux vérifient votre messagerie ou vos textos, vous vous privez d’une vraie relation de vie.

Trop souvent, nous choisissons de nous distraire avec des gadgets, des nouvelles vidéos et de la musique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour nous stimuler. C’est comme une seconde nature pour nous – nous sommes tellement habitués à ressentir que le moment présent ne mérite pas notre pleine présence – . Et cette mentalité d’insatisfaction et de distraction, de la réalité qui ne nous suffit jamais, s’infiltre dans toutes les facettes de notre vie…

Nous pensons continuellement à ce qui va arriver, comme si cela ne suffisait pas à apprécier ce que nous avons en ce moment.
Nous nous asseyons pour nous relaxer un moment et ressentons immédiatement l’envie de lire quelque chose sur notre téléphone, comme si nous détendre un instant ne suffisait pas.
Nous remettons à plus tard quand il est temps de travailler, en choisissant plus de distractions, comme si le processus de faire du bon travail ne nous suffit pas.
Nous nous ennuyons avec les gens quand ils ne répondent pas à nos attentes, comme si la réalité de ce qu’ils sont ne suffit pas pour nous.
Nous résistons aux changements dans notre vie, dans nos relations et dans nos carrières, parce que la réalité nous semble insuffisante.
Nous rejetons les situations, les gens, et même nous-mêmes, car nous sentons que rien de tout cela ne nous suffit pour le moment.
Mais si nous faisions le contraire.
Vivez dans le présent !
Vivez dans le présent et n’anticipez pas des soucis futurs, il y a déjà beaucoup à faire dans le présent !
Envisager le pire ne réduira pas votre dose de stress.
Ne prenez pas les remarques comme des attaques personnelles. Ne nourrissez pas de fausses croyances ou fausses idées sur vous-même.
 Le pouvoir du moment présent

Et si nous acceptions ce moment et tout le monde avec (y compris nous-mêmes), comme suffisant ?
Que se passerait-il si nous admettons que la vie est en train de disparaître et que nous avons suffisamment de temps disponible, sans avoir besoin de le partager sur les médias sociaux, de le capturer ou de le filtrer de quelque façon que ce soit ?

Et si l’on acceptait le « mauvais » avec le bon, les déceptions avec les leçons, l’énervant avec le beau, l’angoisse avec l’opportunité, dans le cadre d’un forfait, que ce moment seul nous offre ?
Et si nous nous arrêtions maintenant et voyions tout avec une clarté parfaite et sans distractions ?

Continuez à y penser…

Vivrions-nous une vie plus significative et mémorable ?
Aurions-nous d’autres belles histoires à partager ?
Je pense que nous le ferions.
Et donc, je pense que c’est le meilleur moment pour faire attention.

C’est maintenant le meilleur moment pour regarder autour de vous et être reconnaissant – pour votre santé, votre maison, votre famille, vos amis et vos opportunités momentanées.

Rien d’autre n’aura autant d’importance si un jour, vous regardez en arrière.

2. Vous croyez avoir besoin de plus d’approbation de la part des autres.

Vous vous inquiétez de ce que les autres pensent de vous.
Vous vous inquiétez de votre apparence.
Vous vous inquiétez si elle vous aimerait.
Vous vous inquiétez s’il ou elle aime cette autre personne.
Vous craignez que vous ne réalisiez pas tout ce que vous devriez être.
Vous craignez que vous ne tombiez.
Vous vous inquiétez que vous ne soyez pas, juste comme vous êtes.
Et bien sûr vous vous inquiétez de toutes ces choses idiotes et irréfléchies que quelqu’un a dites à propos de vous.

Et les médias sociaux – avec sa culture de nous amener à rechercher constamment l’approbation avec des goûts et des cœurs virtuels ne fait qu’intensifier le problème. Réalisez cela. Vous n’avez pas besoin de cette validation sociale et de cette distraction dans votre vie !

C’est la force de votre conviction qui détermine votre niveau de réussite personnelle à long terme, et non le nombre de personnes qui sont d’accord avec chaque petite chose que vous faites. En fin de compte, vous ne saurez que vous avez pris les bonnes décisions et suivi le chemin approprié,  quand il y a une véritable paix dans votre cœur et quand les quelques personnes qui comptent vraiment pour vous sont celles qui célèbrent votre succès à vos côtés.
C’est bien d’avoir des connaissances. Il est important d’être impliqué dans votre communauté dans une certaine mesure. Mais ne vous laissez pas emporter et trop vous disperser. Laissez beaucoup de temps pour les personnes et les projets qui vous importent le plus. Votre temps est extrêmement limité et tôt ou tard vous en voulez plus pour quelques personnes ou projets qui sont dans vos priorités.
Le but ultime est de ne jamais laisser l’opinion d’une personne devenir votre réalité.
Ne jamais sacrifier qui vous êtes, ou qui vous aspirez à être, parce que quelqu’un sur Internet a un problème avec ce que vous êtes. Aimer qui vous êtes à l’intérieur comme à l’extérieur pendant que vous avancez. Et réalisez une fois pour toutes que personne d’autre n’a le pouvoir de vous faire sentir diminué sauf si vous leur donnez ce pouvoir.

Bien sûr, parfois la pression et les jugements venant des pairs, dans le travail et dans la société en général suffisent à nous faire nous sentir «casser» à l’intérieur.
Si nous faisons les choses différemment, nous sommes méprisés. Si nous rêvons grand, nous sommes ridiculisés.
Ou si nous n’avons pas le bon emploi, la bonne relation, le bon mode de vie et ainsi de suite, on nous dit que nous ne sommes pas assez bons.
Mais ce n’est pas vrai, et c’est votre travail de le reconnaître !

Alors, voici un nouveau mantra pour vous (dites-le et répétez-le):
« C’est ma vie, mes choix, mes erreurs et mes leçons.
Tant que je ne blesse pas les gens,
je n’ai pas besoin de m’inquiéter de ce qu’ils pensent de moi.»

Méditer pour ne plus déprimer

3. Vous croyez devoir vous engager dans le drame quotidien qui vous semble si important.

99% des drames dans notre vie ne sont pas si importants à long terme, parce que ce n’est même pas réel. Tout est dans nos têtes. Juste une augmentation momentanée de notre tension artérielle pour toutes les mauvaises raisons.

En un mot, la plupart des drames sont simplement la conséquence de notre résistance intérieure aux incidents extérieurs.

Ainsi, il y a de fortes chances que le drame que vous traversez à un moment donné ne soit pas alimenté par les paroles ou les actes des autres, soit par des sources externes, il est alimenté principalement par votre esprit qui donne de l’importance au drame.

Eh, oui nous le faisons tous parfois.

Mais pourquoi ?

Pourquoi sommes-nous si facilement angoissés et happés par un drame sans importance ?

C’est parce que le monde n’est pas l’endroit prévisible, ordonné, heureux que nous aimerions qu’il soit. Nous voulons que les choses soient faciles, confortables et bien ordonnées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Mais, malheureusement, parfois, le travail est mouvementé, les relations sont difficiles, les personnes importantes exigent notre temps, nous ne sommes pas aussi préparés que nous le souhaiterions, et il y a trop à faire, à apprendre et à traiter dans nos esprits.

Donc, notre résistance intérieure commence à être submergée.

Le problème est que nous nous accrochons trop aux idéaux qui ne correspondent pas à la réalité. Nous avons inconsciemment mis en place des attentes dans notre esprit de ce que nous voulons que les autres soient, de ce que nous voulons être nous-mêmes, et de ce que notre travail, nos relations et notre vie, «devraient» être. Notre attachement à nos idéaux, notre résistance a accepter les choses telles qu’elles sont, provoque un stress dans notre esprit et un drame dans notre vie.

Et nous ne voulons pas faire partie de ce drame. Au moins, c’est ce que nous nous disons. Donc, nous blâmons les autres pour cela…

Mais il y a une bonne nouvelle :
Nous pouvons rompre le cycle, abandonner le drame et trouver la paix avec la réalité.

Comment ?

Je vais vous donner une pratique simple pour chaque fois que vous ressentez du stress, de la résistance, de l’inquiétude et tous les autres états d’esprit qui alimentent l’angoisse dans votre vie :

Concentrez-vous attentivement sur votre ressenti. Ne pas l’engourdir avec des distractions, mais plutôt l’amener plus loin dans votre conscience.

Tournez-vous vers lui et accueillez-le. Souriez-lui et donnez-lui ce que vous ressentez avec votre complète présence.
Trouvez le sentiment dans votre corps. Où se situe le sentiment, et quelles qualités uniques a-t-il ?
Notez la tension dans votre corps et aussi dans votre esprit, qui découle de ce sentiment.
Essayez de détendre les parties tendues de votre corps.
Détendez ensuite les parties tendues de votre esprit.
Faites-le en vous concentrant sur votre respiration :
Fermez les yeux, respirez et ressentez-le, expirez et ressentez-le, encore et encore, jusqu’à ce que vous vous sentiez plus détendu.
Dans cet état plus détendu, trouvez un espace tranquille en vous. Et dans cet espace…
Permettez-vous de redécouvrir la bonté fondamentale en vous, présente à chaque instant.
Permettez-vous de redécouvrir la bonté fondamentale de ce moment même, qui est toujours à votre disposition lorsque vous êtes prêt à vous concentrer sur elle.
Prenez le temps de simplement vous asseoir avec la paix intérieure que ces deux simples redécouvertes apportent.
C’est la pratique de laisser aller le drame, et d’accepter simplement ce moment tel qu’il est et vous-même comme vous êtes.
Vous pouvez le faire à tout moment, où que vous soyez.
Vous pouvez également vous concentrer sur la bonté chez les autres. Voir la bonté dans vos défis et vos relations et votre travail, ainsi de suite.
Vous pouvez construire un rituel quotidien sain pour arrêter le drame inutile dans votre vie et retrouver la paix, la joie et l’amour.

4. Vous croyez avoir besoin encore d’une autre journée de confort, tranquille.

Une journée confortable et tranquille semble agréable, pour un moment. Mais ce n’est pas le genre de journées que vous regarderez avec gratitude sachant où elle vous a fait arriver.

À vrai dire, la dépendance la plus commune et la plus destructrice dans le monde est la multitude de choix de confort. Pourquoi poursuivre la croissance quand vous avez déjà 200 chaînes de télévision, YouTube et un fauteuil inclinable ? Il suffit de prendre la zapette.

FAUX ! Ce n’est pas être vivant, ce n’est qu’exister.

Vivre, c’est apprendre et grandir à travers l’excitation et l’inconfort. Il s’agit de poser des questions et de chercher des réponses. Et la vie est remplie de questions, dont beaucoup n’ont pas de réponse évidente ou immédiate. C’est votre volonté de poser ces questions, et votre courage de marcher hardiment dans l’inconnu à la recherche des réponses au quotidien, qui donne sens à sa vie.

En fin de compte, vous pouvez passer votre vie à vous sentir désoler pour vous, recroquevillé dans le confort d’un fauteuil, se demandant pourquoi il y a tant de problèmes dans le monde réel, ou vous pouvez être reconnaissant d’être assez fort pour les endurer. Cela dépend juste de votre état d’esprit. Le premier pas évident dans ce domaine, cependant, est de vous convaincre de vous lever et de faire les choses inconfortables qui doivent être faites.

Pensez-y…

Combien de fois au cours de l’année écoulée l’attirance du confort a-t-elle miné vos meilleures intentions ?
Combien de séances d’entraînement avez-vous manqué à cause de votre esprit, pas de votre corps, vous avez dit que vous étiez trop fatigué.
Combien de répétitions d’entraînement avez-vous sauté à cause de votre esprit, pas de votre corps, et a déclaré : «quelques séances sont suffisantes».

  Changez vos pensées, changez votre vie

L’année dernière, la réponse à ces trois questions est probablement oui pour la plupart des gens, y compris moi-même. Et ces questions peuvent être facilement retravaillées et appliquées à divers domaines de notre vie. L’essentiel, c’est que le désir de confort – une faiblesse commune de l’esprit – combiné au manque d’action, dévaste absolument notre potentiel. Lorsque nous évitons l’inconfort, rien de valable n’est fait. Et la seule façon de résoudre cette situation est la pratique quotidienne.

Votre esprit doit être exercé pour gagner de la force. Il doit être travaillé quotidiennement pour grandir. Si vous n’avez pas fait beaucoup de petites choses au fil du temps – si vous évitez toujours de faire les choses inconfortables – vous allez presque certainement tomber en panne d’action sur les jours inévitables qui seront plus difficiles que prévus.

Donc, mon défi pour vous à partir d’aujourd’hui est le suivant :
Choisissez d’aller à la salle de sports quand il serait plus facile de rester assis ou à dormir.
Choisissez de faire la dixième heure de travail quand il serait plus à l’aise de quitter plus tôt.
Choisissez de créer quelque chose de spécial quand il serait plus à l’aise de consommer quelque chose de médiocre.
Choisissez de lever la main et de poser cette question supplémentaire quand il serait plus facile de garder le silence. Choisissez de rester debout quand il serait plus facile de s’adapter. Continuez à vous prouver de bien des façons, chaque jour, que vous avez le courage de vous lever, de monter sur le ring et de vous battre pour la vie que vous êtes capable de vivre.

Il est temps de de passer à la pratique…
Tout comme vous, je ne suis pas à l’abri de l’un des points discutés ci-dessus. Aucun de nous n’est au-dessus de ce genre de choses. Parfois, nous laissons nos impulsions de faiblesse prendre le meilleur de nous. Et il faut de la pratique pour s’en rendre compte, et encore plus de pratique pour nous remettre sur les rails.

J’espère sincèrement que vous pratiquerez avec nous.
Nous aimerions aussi avoir de vos nouvelles.

Quel point mentionné ci-dessus résonne le plus dans votre vie, dites-nous aussi pourquoi ?
Laissez nous un commentaire ci-dessous et partagez vos pensées.
Aussi, si vous ne l’avez pas déjà fait, assurez-vous de vous inscrire à notre newsletter gratuite pour recevoir de nouveaux articles comme celui-ci dans votre boîte de réceptions chaque semaine.

4 fausses croyances qui vous privent de votre vraie vie.



fermer la fenetre

Laissez-moi votre Email

et recevez le rapport

GRATUIT

« Méditation et Thérapie »



ban728x90
Musique Zen de relaxation et méditation, musiques Mp3 relaxation
4 comments
  1. karima

    Merci à vous pour ces merveilleuses informations qui m’ont vraiment encouragées à réorganiser ma vie et ne pas tomber dans la routine et le désespoir !! C’est des messages en or ! Je vous souhaite tout le bonheur !!

  2. Danielle

    moi cela fait quelque année que je fais des constellations et je travaille toujours sur moi chaque jours alors je crois que nous devons tous vivre nos moments ici maintenant moi pour ma part je trouve que je suis une personne calme et respectueuse puis je remercie toujours les gens qui sont attentionner envers moi . je crois que j,ai fait un bon bout de chemin mais je sais que votre va me faire découvrir encore plein de chose positive alors un gros merci a vous

    1. martin mairesse

      Bonjour Danielle,

      Merci pour votre commentaire. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Remercier les gens qui vous soutiennent et qui vous suivent dans votre progression est le ciment de toutes bonnes relations. Prendre conscience que vous êtes « Important », est la clé de tous vos rapports avec les autres. Soyez toujours positive et je suis sûr, que vous récolterez encore de vraies et belles relations.
      A bientôt
      martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

ban728x90
Lire les articles précédents :
compassion,vie,monde,aider,stress,souffrance,social
La compassion : 6 bonnes raisons de la pratiquer

La compassion peut se définir comme la capacité à ressentir la souffrance d'autrui et à vouloir y remédier....

Fermer