Envie de changer !
Attitude Positive

5 raisons pour arrêter de parler de vous

parler,écouter,5 raisons pour arrêter de parler de vous

5 raisons pour arrêter de parler de vous

Parlez-vous abondamment de vous, tout le temps et en toute occasion et avec tout le monde?
Monopolisez-vous la parole dans les discussions pour tout ramener à vous?
Etalez-vous vos expériences et vos points de vue?
Aimez-vous qu’on vous écoute raconter vos souvenirs de vacances, vos anecdotes familiales, vos expériences sportives, etc.
Qu’est-ce qui vous pousse à parler de cette manière?
Je pense que cela révèle une certaine fragilité, ce côté «moi plus».
– moi, je souffre plus que toi
– moi je fais les choses mieux que toi
– moi je sais plus de choses que toi
révèle un désir à montrer que vous existez. Comme si cette manière de parler de soi était la seule façon de vous sentir exister, parce que ce sentiment, vous fait défaut dans ce que vous faites, dans ce que vous vivez.
Vous connaissez votre penchant à tout ramener à votre propre personne et vous savez que cela vous dessert.
symboles-parler-1
Si vous êtes coincé dans cette attitude et si vous voulez en sortir, lisez la suite et appliquez
les 5 conseils raisonnables qui vont vous aider à…

1 – A améliorer votre réputation

Vos bavardages égocentriques provoquent souvent des réactions de rejet.
En avez-vous conscience? Ou peut-être ne voulez-vous pas le savoir?
A votre travail, lors d’une pause, vos collègues déguerpissent quand vous arrivez et parfois, lorsqu’ils vous écoutent, vous coupent la parole brutalement. Vous pensez que ce sont des personnes sans éducation. Non, ce sont juste des gens normaux, seulement ils ne tiennent pas à être pris en otage face à votre litanie narcissique.
En faisant l’effort de parler moins de vous, vous parviendrez petit à petit à changer cette réputation qui les fait fuir. Vous donnerez ainsi un nouveau souffle à votre vie relationnelle et vous offrir des possibilités de vraies rencontres.

Souvent les bavardages égocentriques servent souvent de fonction de protection. Ce peut-être un écran de fumée que l’on crée pour se cacher derrière et surtout garder les autres à bonne distance, parce qu’on a peur de créer un lien authentique et de subir une intrusion dans son intimité.
(Juste pour exemple: mon épouse, pendant longtemps lors de rencontres avec des personnes inconnues, parlait – pas d’elle – mais parlait sans s’arrêter de tout et de rien, par timidité. C’est incroyable, mais vrai.)
Prenez un peu de temps avant de réduire cette défense à néant.
Il ne s’agit pas de tomber du jour au lendemain dans un mutisme total sur vous et votre vie. Apprenez à l’évoquer en une phrase ou deux plutôt qu’en dix et voyez comment les autres se saisissent de cet espace que vous leur avez accordé.
Une façon de les laisser s’approcher tranquillement. Car c’est bien ce qui leur manque avec vous, un espace où exister.
Lire: Petit traité de vie intérieure

Musique Zen de relaxation et méditation, musiques Mp3 relaxation

2 – A vous protéger des attaques

A force de tout dire de vous, vous en dites forcément trop et surtout pas toujours aux bonnes personnes. C’est ainsi que vous donnez le bâton pour vous faire battre et devenir même l’objet de moquerie. Vous pouvez être blessé. Moins parler de vous, pourra vous extraire de cette position de victime et à vous protéger des attaques. Plus rares et plus réfléchis, les mots que vous prononcez sur vous, prendront davantage de poids et seront porteurs de sens. Parler moins de soi, c’est parler mieux de ce que l’on est et d’avoir une chance d’être enfin entendu pour le meilleur de ce que l’on a en soi.
Renoncer à cette position de victime ne sera peut-être pas si facile
« lorsqu’on s’offre en victime aux autres, que délibérément on leur donne un pouvoir énorme sur soi, il est assez évident qu’on porte une part de responsabilité.
Si l’on accepte de se questionner sur les bénéfices de cette surexposition, on commencera à poser un autre regard sur son propre bavardage et commencer à le considérer avec moins de complaisance

3 – A commencer à écouter les autres

Le temps que vous allez économiser à moins parler de vous, vous pourrez le consacrer à écouter les autres. C’est toujours bon d’écouter les autres et l’on peut, peut-être avoir la possibilité de découvrir des expériences et des points de vue, qui sont totalement inconnus et inimaginables pour vous.
On se crée ainsi l’occasion de s’ouvrir à toutes sortes de possibilités, à un enrichissement certain. C’est quand même un horizon plus excitant et stimulant que votre seul nombril!
Au début, vous aurez peut-être du mal à être réceptif à la parole de l’autre, car elle se révélera dérangeante. Elle viendra vous bousculer et vous déloger de votre place centrale à laquelle vous êtes habitué. Vous vous sentirez envahi. Vous serez alors, peut-être tenté de vous refermer et de monopoliser à nouveau la parole.
Accrochez-vous à l’idée ‘du bien’ que vous allez vous faire!

4 – A vous ouvrir à d’autres plaisirs

je sais, parler de soi procure un indéniable plaisir. C’est ce qui vous rend accro à cet exercice. Il existe des personnes qui prennent un plaisir très solitaire à s’écouter parler. La personne qui l’écoute n’est utilisée que comme spectateur de son plaisir. Oui, c’est vrai, j’en ai rencontré.
Tournez-vous vraiment vers vos congénères et vous sortirez de cet enfermement autocentré. Ouvrez-vous aux autres et décidez de tenter l’aventure avec l’autre et vous vous rendrez compte à quel point ils se passent des choses beaucoup plus riches, variées et surprenantes. Plutôt une bonne nouvelle, non?

5 – A enfin vous entendre


Même si vous avez l’impression de tout dévoiler de vous, de parler de choses très personnelles et profondes – votre enfance malheureuse ou au contraire, idyllique, votre mère abusive ou formidable, le traumatisme de votre divorce ou la libération que vous avez alors éprouvé – ces paroles-là ne vont pas très loin… A force d’être ressassées et jamais remises en cause ou jamais éclairées par les mots des autres, elles tournent en rond sans aucun impact. Elles sont stériles, elles ne disent rien de vous, n’apprennent rien sur vous. Faites un peu de silence. Cessez d’utiliser ce verbiage comme bouche-trou et cela pourra justement permettre des ressentis plus authentiques. La voie sera alors ouverte pour un accès à votre vrai moi.
Lire: La tranquillité de l’âme

En conclusion

Même si vous avez peur de ce que vous pourriez découvrir en vous-même, si vous redoutez d’être déçu, dites-vous que cela sera de toute façon moins pire, que ces fausses paroles, qui vous assèchent, vous appauvrissent et vous coupent des autres.

A votre tour…

Comment faites-vous pour arrêter de trop parler de vous?
Avez-vous une méthode pour éviter de monopoliser la discussion?

Recevez le rapport GRATUIT  "Méditation et Thérapie"

 
One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

ban728x90
Lire plus :
7 actions pour des résultats étonnants

photo par Zerbinette 7 actions pour des résultats étonnants Pourquoi est-ce que tout le monde est tellement excité...

Fermer